Technique computationnelle

La technique computationnelle (CPT)

La technique CPT se déroule sur les deux axes à partir desquels se développe l’acte de la parole :

  1. L’axe syntagmatique : tout énoncé se déroule sur la ligne du temps. Le premier mot est suivi du deuxième mot, puis du troisième. Les mots se succèdent les uns aux autres au fil des secondes dans l’exemple :

Dany travaille à Paris lundi.

Cette phrase comprend quatre constituants :

  • Dany
  • travaille
  • à Paris
  • lundi

2. L’axe paradigmatique regroupe pour chacun de ces quatre groupes de mots constituant un tiroir dans lequel le locuteur peut puiser un nouveau mot ou constituant et le substituer à celui qui occupe la même place dans l’énoncé initial (Dany  ← → Nina).

Exemple :  

  • Dany travaille à Paris
  • Nina travaille à Paris
  • X, Y, …

Autre exemple :

  • Dany travaille à Paris.
  • Dany travaille à Lyon.
  • à …

L’ensemble des mots du tiroir Dany contient un nombre de mots infinis de même que celui du tiroir Paris.

La substitution des mots Dany ou Paris ne modifie pas la structure de la phrase. Sur une seule phrase, on peut donc créer des énoncés à l’infini.

Dans le même tiroir que celui de Dany et Nina, etc. se trouvent les pronoms personnels. À Dany, on peut substituer il, et à Nina, elle. On peut aussi passer au « je, tu, nous, vous, ils, elles ».

  • Dany travaille à Paris.
  • Il travaille à Paris.
  • Nina travaille à Paris.
  • Elle travaille à Paris.
  • Dany et Nina travaillent à Paris.
  • Ils travaillent à Paris.
  • Etc.

Si on passe à la première ou deuxième personne du singulier, la phrase reste la même :

  • Je travaille à Paris
  • Tu travailles à Paris

Mais, à la première ou deuxième personne du pluriel, on constate une modification de la forme du verbe :

  • Nous travaillons à Paris
  • Vous travaillez à Paris

Il s’agit d’une règle grammaticale d’accord entre le sujet et le verbe qu’il faut que l’élève apprenne d’abord oralement.

Il faut insister sur le fait que cette modification morphologique ne change en rien la structure de l’énoncé.

Avant d’introduire des éléments grammaticaux tels que la conjugaison des verbes (les temps primitifs réguliers, irréguliers), il est impératif que tous les élèves maîtrisent l’ensemble des structures de langue seconde (LS).

Etre incapable de construire une phrase correctement (la syntaxe) est beaucoup plus grave que de faire des erreurs de grammaire dans la première phase d’acquisition de LS.

Cette technique CPT permet de jouer avec les phrases affirmatives – négatives, de mettre les phrases au présent (aujourd’hui) et au passé (+ le futur dans B2).

Un élève peut poser une question à un autre élève qui y répond avant de poser à son tour une question à un autre élève, etc.

Aperçu du développement computationnel d’un énoncé sur les deux axes syntagmatique (1) et paradigmatique (2) :

(1)

Dany travaille à Paris aujourd’hui
  Tiroir 1 Tiroir 2 Tiroir 3 Tiroir 4
Nina

Sophie

Dany et Nina

Sophie et Nina

il

elle, elles

je, tu

nous, vous

     
  dormir

chanter

courir

   
(2)     à Lyon

à Bruxelles

 
        lundi

mardi, etc.

tous les jours

le matin

l’après-midi

le soir

Les mêmes syntagmes/ mots ou d’autres à la forme négative Dany

Il

ne travaille pas

ne travaille pas

à Paris

à Paris

dimanche

dimanche

Remplacer aujourd’hui par hier et travailler les formes du passé Dany

Il

n’a pas travaillé

n’a pas travaillé

à Paris

à Paris

aujourd’hui

aujourd’hui

Comment fonctionne la technique CPT ?

La communication orale se caractérise essentiellement/prioritairement par un échange entre deux ou trois personnes sous forme de Questions-Réponses (Q-R).

Le monologue de dix minutes n’est guère fréquent dans les conversations entre plusieurs personnes. Cette technique CPT veut stimuler les apprenants à participer à de tels échanges en posant des questions et en répondant à des questions.

Il existe deux sortes de questions. Les questions ouvertes et les questions fermées.

  1. Les questions fermées demandent une réponse positive ou négative.

Dany est français ?  ou

Est-ce que Dany est français ?

La réponse est :

  • Oui, il est français.
  • Non, il n’est pas français.

2. Les questions ouvertes invitent à donner une réponse en fonction de la situation du moment.

Dany travaille  ?

Toutes les réponses sont possibles, mais une seule dans ce cas est exacte.

Il travaille à (Lyon ? Bruxelles ? Paris ?)

Il travaille à Paris.

Si l’on demande : Où allez-vous ?

C’est parce que l’on ne sait pas où vous allez.

La technique CPT recourt à ces deux types de questions mais il convient de les utiliser dans un contexte précis : grâce aux images, on sait de qui et de quoi il s’agit.

La méthode part toujours du connu, avec une question fermée qui n’autorise qu’une réponse affirmative ou négative.

Le contexte : Dany téléphone à Sophie.

  • Q fermée : Est-ce que Dany téléphone à Sophie ?
  • Oui, Dany téléphone à Sophie.

Q ouverte dans un contexte que l’on connaît, dont on imagine la scène grâce aux images.

  • A qui est-ce que Dany téléphone ?
  • Dany téléphone à Sophie.

On peut ensuite enchaîner par une question-écho pour être bien sûr d’avoir compris la réponse.

  • À qui ?
  • À Sophie.

Les enseignants qui jouent habilement avec cette technique CPT obtiennent des résultats surprenants en un minimum de temps. C’est la meilleure façon d’interroger un maximum de fois tous les élèves individuellement, par petits groupes ou collectivement pendant une leçon. La classe devient très vivante.

On peut, à un moment donné, inviter les élèves à se poser aussi des questions les uns les autres en cascade.

Le professeur peut mettre au tableau des images (après avoir fixé le B1) et dessiner les mots nouveaux (vous trouverez des images sur https://www.educol.net/).

Les élèves composent une phrase. Certains posent des questions sur chaque phrase, d’autres répondent, etc.

Dany va à Paris en train aujourd’hui

(1) → Axe syntagmatique

Le professeur place des images dans les tiroirs paradigmatiques

(introduire quelques nouveaux mots)

(dessins au tableau)

 

Nina à Bruxelles à pied hier
Bob en France en voiture  
Je, tu à l’école à vélo  
Nous, vous   à la piscine  
(les élèves)      

(2)  Axe paradigmatique

 

Publicités